Investir en actions pour développer votre patrimoine

Vous avez envie d’investir en action, mais vous ne savez pas vraiment par où commencer ? Ou encore vous craignez de faire vos économies à vouloir gagner gros ? Se résoudre à investir en action est une décision louable. Toutefois, il s’agit d’un investissement qui comporte plusieurs risques. Pour vous aider à saisir les opportunités d’investissement en tout temps, nous vous présentons ici les meilleures solutions d’investissement en fonction de votre niveau.

Que vous souhaitiez opter pour une gestion libre ou gestion pilotée, pour investissement en titres vifs ou via des fonds d’investissement, vous aurez tout le nécessaire pour vous en sortir. Avec ce guide, vous n’avez nullement besoin d’être un as de la finance pour obtenir une bonne performance en investissement. Choisissez simplement un bon outil avec des bons produits et respectez les principes d’investissement en action que nous vous présentons ici.

Investir

Investir en action : qu’est-ce que c’est ?

En jargon courant, investir en action revient à acheter des actions dans une société cotée en Bourse, ou encore à acquérir des parts de propriété dans des sociétés grandissantes. Dans ce type d’investissement, chaque action matérialise une part du capital de l’entreprise. Ainsi, le nombre de parts que peut détenir un individu dans une société dépend du nombre d’actions de ladite entreprise qu’il possède. Dès lors qu’un individu détient des parts d’action dans une entreprise, il devient d’office un actionnaire de cette entreprise. Cela signifie qu’il devient un associé à part entière de ladite entreprise et pourra prendre part aux prises de décision importante.

Plusieurs raisons peuvent pousser un individu à vouloir investir en action. La première est qu’il contribue au développement d’une société et permet d’investir dans une économie réelle. En effet, lorsqu’une entreprise émet des actions, c’est dans l’objectif d’avoir plus investisseurs pour élever son capital et financer sa croissance. Selon les besoins de l’entreprise, les fonds collectés en action peuvent servir à envisager un développement à l’international ou à démarrer des projets de recherche et développement. Ces projets pourront permettre à la société de proposer de nouveaux produits, améliorer les existants, embaucher du personnel qualifié, etc.

La seconde raison qui rend l’investissement en action encore plus intéressante est qu’elle permet à l’actionnaire de bénéficier de revenu passif sur le long terme. Retenez toutefois que pour réussir sur le marché boursier il est indispensable de se positionner sur les valeurs les plus attractives. Pour ce faire, il faut pouvoir se familiariser avec les diverses variantes du marché financier et de suivre quelques conseils. Ce n’est comme ça que vous allez pouvoir acquérir et gérer un portefeuille d’action offrant de très bons rendements, quelle que soit l’étendue des risques encourus.

Pourquoi investir en action ?

L’investissement en action est généralement perçu comme trop risqué. Cette appréhension vient du fait que les marchés financiers n’évoluent pas en ligne droite et qu’il faut supporter la volatilité des portefeuilles. La volatilité ne signifie rien d’autre que l’intensité du risque selon les variations du cours des actifs. Bien que ces risques soient réels, une analyse générale des données sur les investissements en action montre que le rapport rendement/risque est excellent pour ceux qui savent investir.

Performance à long terme du CAC 40 : +1200 % en 30 ans

Avec un rendement de plus de 8,5 % à l’an, cette performance d’indice CAC 40 lancé depuis 1987 compte les dividendes réinvestis. Rappelons que le CAC est un indice qui rassemble 40 des plus grandes entreprises de bourse françaises. Vous obtiendrez cette performance chaque fois que vous achèteriez un tracker, c’est-à-dire des fonds qui répliquent la performance d’un indice sur le CAC 40 à son démarrage. Avec cette performance, vous n’avez plus besoin de trader activement avant d’avoir de bons retours sur investissement. En effet, il faut dire qu’à la base, trader activement en multipliant ces opérations d’investissement n’est pas toujours productif. Invertir en action sur le long terme est la meilleure stratégie pour booster le rendement d’une épargne.

Le graphique ci-dessous représente le CAC 40 GR, c’est-à-dire avec les dividendes, depuis 2008.

CAC 40 GR

Un placement de choix pour l’épargne à long terme

Le système de retraite par répartition appliqué dans la plupart des pays européens n’encourage pas vraiment les potentiels investisseurs à s’intéresser à l’investissement en action. C’est tout le contraire dans les pays anglo-saxons. En effet, le système de retraite dans ces pays se fait par capitalisation, cela leur offre beaucoup plus de facilité quant aux investissements sur les marchés financiers.

Le système de retraite par répartition étant menacé selon quelques projections démographiques du COR, les pays fonctionnant suivant ce système se tournent progressivement vers l’épargne à long terme. Même si en France, les actionnaires sont généralement accusés de toutes les déconvenues au sein des entreprises, ils sont nécessaires et utiles socialement comme économiquement. En effet, ce sont eux qui permettent aux entreprises de grandir, d’accroître le capital et donc de créer de l’emploi.

Devenir actionnaire au sein d’une entreprise est loin d’être aussi complexe qu’on a tendance à le croire. En effet, avec 100 € seulement vous pouvez devenir actionnaire. Cela dit, le salarié lambda peut en même temps travailler dans une entreprise, et détenir des parts de cette entreprise. Il pourra donc en plus de son salaire récolter les dividendes de son investissement aussi infime soient-elles.

Comment investir en actions selon votre niveau ?

Il existe une multitude d’options pour investir en action. Toutefois, vous devez effectuer votre choix en fonction de votre niveau d’implication et vos connaissances en investissement. On distingue trois principaux packages d’investissement en action. Notez qu’il est possible selon vos besoins de choisir l’assurance vie, le compte-titres ordinaires (CTO) et le PEA pour chacun de ces packages.

Niveau débutant

Ce niveau est dédié à ceux qui n’ont ni les compétences ni le temps à consacrer à la gestion d’un investissement en action. Il s’agit ici de faire ses investissements le plus simples possible tout en s’assurant de maximiser ses dividendes. Pour ce faire, vous pouvez par exemple opter pour un investissement en Assurance-vie avec gestion pilotée. Avec cette forme d’investissement, vous n’aurez à faire aucune opération. En effet, un gérant se chargera de faire vos investissements selon votre profil. Ce faisant, vous arriverez toujours à tirer votre épingle du jeu, quelles que soient les turbulences que connaîtra le marché financier.

Niveau intermédiaire

Cette catégorie est réservée aux investisseurs qui souhaitent avoir un regard sur leurs investissements. Dans cette catégorie, on retrouve l’investissement en action par PEA et l’investissement en action par assurance-vie en gestion libre.

  • Investir en Bourse via le PEA

Encore connu sous l’appellation de plan d’épargne en actions, le PEA est une très bonne alternative pour les particuliers qui souhaite se lancer personnellement dans l’investissement en action. Pour ce genre d’investissement, ce qui se fait généralement, c’est le stock picking. Cela consiste simplement à acheter des titres vifs, c’est-à-dire des actions en direct comme le CAC40 Sanofi, le CAC40 Total, le CAC40 LVMH, etc.

Pour varier vos investissements, vous pouvez aussi opter pour des fonds indiciels ou ETF. Cela vous permet par exemple d’investir sur tout le CAC40 ou le S&P500 en suivant un ordre unique. Notez qu’un seul ETF World peut également vous permettre d’avoir des actions directes dans les 1 650 plus grandes entreprises du monde.

  • Investir en action via l’assurance vie en gestion libre

Depuis quelques années, il est également possible d’investir en action par l’assurance-vie en optant pour une gestion libre totalement autonome. Pour ce faire, il vous faut commencer par choisir une bonne formule assurance-vie. Ensuite, pour la gestion libre, il vous faudra investir sur des fonds d’investissement ou encore une sélection d’unités de compte. En effet, il s’agit ici d’une gestion aussi bien active que passive. En effet, même si le choix des unités de compte vous revient, il reviendra à vos gérants de compte de les gérer activement.

Niveau confirmé

Cette catégorie regroupe les passionnés de l’investissement qui ont les compétences et le temps nécessaire pour gérer eux-mêmes leurs actifs. Ici, vous n’avez donc pas besoin d’investir par des fonds, par trackers, ou encore moins par une gestion pilotée. En effet, vous pouvez acheter vos actions en direct c’est-à-dire en titres vifs. Cette manière de procéder aux investissements s’appelle le stock-picking. Le principe est assez simple. Que ce soit en plan d’épargne en action ou encore en compte-titres ordinaires, il vous suffit de sélectionner par vous-même les actions des sociétés que vous souhaitez posséder puis effectuer les achats.

Quand bien cette pratique peut s’avérer très amusante et stimulante intellectuellement, elle peut selon le cas être chronophage et très peu efficace. Avec cette manière de procéder, il vous sera plus ou moins difficile de constituer un portefeuille vraiment diversifié. Ajoutons que l’évolution des actions ne dépend pas que du succès de l’entreprise. Il faut donc considérer d’autres facteurs comme le climat économique et géopolitique, les décisions des banques centrales, l’attrait du secteur, etc. Aussi, quelle que soit la tonne de réputation que peut avoir une entreprise, plusieurs raisons peuvent l’amener à chuter. Il peut s’agir par exemple d’une contre-performance, d’une fraude comptable, ou d’une rupture technologique. Le stock-picking est donc réservé aux investisseurs avertis.

Pour s’en sortir, il faut que l’investisseur choisisse au minimum 20 titres de différents secteurs et surveille leur mouvement en permanence. Il est vrai que vous n’aurez à supporter aucun frais de gestion des fonds ni de trackers, mais la réussite de votre investissement reposera uniquement sur vos aptitudes de gestion.

Les différents packages pour l’investissement en action

Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour l’investissement en action. Ces possibilités sont présentées ici sous forme de packages.

Compte titres ordinaire (CTO)

Encore appelé passeport d’investissement, ce package peut vous permettre de loger toutes vos actions d’entreprise cotées en Bourses comme Amazon, LVMH, Facebook, Sanofi, etc. Vous pouvez également vous servir de ce package pour loger les obligations que vous détenez en direct ou même d’autres produits financiers comme les trackers et les fonds d’investissement. Notez qu’il n’y a aucune limite quant au nombre de compte titres ordinaires que doit détenir une personne. Vous êtes donc libre d’avoir autant de comptes titre qu’il vous sera utile.

Le plan d’épargne en actions

Ce package est exclusivement réservé aux personnes résidentes en France. Il est limité à un plan d’épargne action par individu. L’avantage avec ce package est qu’il permet d’optimiser la force des intérêts composés. Quand bien même les apports au compte dans ce package sont limités à 150 000 €, vos actifs peuvent excéder ce montant si vous réalisez d’importantes plus-values. Rappelons qu’il existe aussi un plan d’épargne action associé aux PME dont le plafond des versements est limité à 75 000 €.

L’assurance vie

Il également possible de détenir des actions ou obligations en vous servant des unités de compte d’une assurance vie. Cela peut se faire de deux manières. Vous pouvez faire vous-même le suivi, en choisissant une bonne assurance vie en gestion libre. Vous avez également la possibilité de déléguer la gestion à un gestionnaire en fonction de votre profil investisseur.

Investir en action : qu’est-ce que le rachat d’actions ?

Le rachat d’actions est une procédure par laquelle une société achète elle-même ses actions en circulation afin d’en réduire le nombre sur le marché boursier. Il s’agit donc dans la plupart des cas d’une procédure actée par les dirigeants au sein même de l’entreprise. Toutefois, cette solution n’est envisageable que si la société dispose d’un fond trésorerie conséquent. L’objectif du rachat d’actions est généralement de permettre une croissance organique de l’entreprise afin qu’elle atteigne un niveau de rentabilité supérieur.

Prenons l’exemple d’une entreprise de transformation alimentaire détenue par 10 actionnaires et qui génère 5 % de dividende. Supposons maintenant que certains actionnaires ont une trésorerie excédentaire, et que d’autres sont prêts à vendre certaines de leurs parts d‘action. Ajoutons que les actionnaires ayant une trésorerie excédentaire n’ont trouvé aucun projet d’investissement rapportant plus de 5 % de dividende pour investir leur argent.

Dans une pareille situation, il serait plus judicieux aux actionnaires ayant une trésorerie excédentaire de racheter les parts de leurs collègues actionnaires voulant vendre. En effet, il est plus logique pour un investisseur d’accroître sa participation au sein d’un capital qui rapporte déjà 5 %, plutôt que d’en choisir un nouveau moins rentable. Cette action de rachat permettra aux actionnaires ayant une trésorerie excédentaire d’augmenter leurs parts d’action dans l’entreprise de transformation alimentaire, ce qui fera grimper leur profit.

C’est exactement ce raisonnement qui explique les plans de rachats d’actions propres des entreprises. Certaines entreprises vont même plus loin, et en plus d’utiliser leurs excédents de trésoreries, elles empruntent des fonds pour racheter plus de leurs propres actions.

Avantages et inconvénients du rachat d’actions pour l’investisseur

Comme toute procédure d’acquisition, le rachat d’action présente quelques avantages et inconvénients.

  • Avantage d’un rachat d’actions

Le principal avantage du rachat d’action est son effet relutif. La plupart du temps, quand une entreprise rachète ses propres actions, c’est dans le but de les détruire. En effet, il s’agit simplement d’un processus qui vise à réduire le capital afin de permettre l’augmentation des ratios financiers clés et des Bénéfices Par Action. Cette réduction du capital entraîne également une hausse de dividende par actionnaire. Le nombre de personnes devant partager le capital étant d’office réduit, chaque actionnaire en place verra ces dividendes augmenter.

Ajoutons que le marché boursier apprécie aussi l’augmentation de Bénéfice Par Action et de dividendes, car elles entraînent une hausse du cours des actions. On peut donc dire que le rachat d’action a un double avantage. Il permet dans un premier temps l’augmentation des Bénéfices Par Action et des dividendes, puis parallèlement l’augmentation du cours de Bourse des actions dans l’entreprise.

  • Inconvénient d’un rachat d’actions

Le rachat d’action peut être une mauvaise alternative à la croissance d’une entreprise. En effet, opter pour le rachat d’action est une manière pour l’entreprise de cesser de grandir, car il ferme la porte aux potentiels nouveaux investissements. Aussi, les opérations de rachat d’actions sont généralement perçues comme signe d’autosuffisance. Cela veut généralement dire que l’entreprise a atteint son apogée, c’est-à-dire les limites de sa croissance. Le rachat d’action ne renvoie pas généralement une bonne image aux investisseurs. Cela ne peut qu’envoyer une image négative de l’entreprise auprès des investisseurs.

Certaines entreprises maintiennent la profitabilité et la hausse des dividendes pour leurs actionnaires. Pour ces genres d’entreprises, il est clair que l’effet relutif du rachat d’action ne peut qu’être bien accueilli par les actionnaires.

Par contre, si l’entreprise a un fonctionnement essentiellement axé sur l’expansion, un plan de rachat d’actions enverra un signal d’alerte qui sera mal perçu par les actionnaires.

Les règles à suivre pour un processus de rachat d’actions

Un plan d’achat d’action doit nécessairement respecter un des critères de fond, de forme ainsi qu’une législation bien définie. Voici donc quelques règles à suivre pour réussir un processus de rachat d’actions.

  • Le processus de rachat d’actions doit se limiter à 10 % du capital
  • L’exécution d’un processus de rachat d’actions ne doit pas excéder une période de 18 mois
  • Le plan de rachat d’actions ne doit pas excéder 25 % du volume quotidien moyen d’actions échangées sur les marchés
  • Tous les plans de rachat d’actions doivent être votés à la majorité des voix par les actionnaires en Assemblée Générale Extraordinaire
  • Pour qu’un processus de rachat d’actions soit valide, il doit être visé par l’Autorité des Marchés Financiers.

Ce n’est qu’une fois toutes ces règles respectées, que vous alliez pouvoir prétendre à initier un quelconque rachat d’actions.

À partir de cet instant, l’entreprise peut mandater un professionnel ou une banque pour conduire ces opérations de rachat. Notez que l’entreprise peut aussi entamer des échanges directs avec ses actionnaires pour leur racheter quelque part d’actions.

Il est également possible à une entreprise de lancer une Offre Publique de Rachat d’Actions. Toutefois, avant d’être valide, cette offre doit être votée en Assemblée Générale Extraordinaire par les actionnaires et respecter les législations en matière de rachat. L’offre devra aussi être publiée aux annonces avec un avis d’achat des bulletins.

Vous pouvez voir ci-dessous un exemple de programme de rachats d’actions

rachat d'actions

Comment identifier et investir dans une société qui rachète ses actions en bourse ?

Les plans de rachats d’actions sont de plus en plus tendance. Avec un taux d’emprunt relativement bas, son contexte est de plus en plus favorable aux investissements. En effet, chaque année près de 1 000 milliards de $ de plans de rachats d’actions ont lieu au sein des grandes entreprises américain. En Europe, même si ce taux n’est pas bas, il n’en est pas moins important. En effet, entre 2018 et 2019, le chiffre des plans rachats d’actions dans toute l’Europe a atteint les 100 milliards d’euros€, et cela ne cesse d’augmenter depuis.

Pour identifier et investir dans des sociétés qui rachètent leurs actions en bourse, il vous suffit de vous rendre sur des sites comme MarketBeat ou encore FT. com. Ces sites vous permettront de repérer des programmes de rachats d’action un peu partout dans le monde. En effet, sur ces sites, sont publiées chaque jour de nombreuses actualités en rapport avec les plans de rachats d’actions. Vous verrez également sur ces sites plusieurs publications généralistes sur les plans de rachats d’actions et des noms d’entreprise concernée par ces plans sur le plan mondial.

Rappelons que le site MarketBeat ne présente que les entreprises américaines et canadiennes. Pour plus de possibilités de choix, on vous recommande donc de faire vos recherches sur FT. com. Il existe toutefois une pratique très simple qui peut vous permettre de savoir si une action qui vous intéresse est ciblée par un plan de rachat. Cette pratique consiste simplement à faire une recherche sur Google en entrant le nom de l’entreprise accompagnée de l’expression rachat d’actions. S’il s’agit d’une société américaine, entrez le nom de la société suivie de l’expression stock buyback. En appliquant cette formule, Google vous révélera automatique si les actions que vous visez sont ciblées par un plan de rachat.

Pour quel coût pour un investissement en action ?

Un investissement en Bourse peut se faire par le biais d’une banque traditionnelle, d’une banque en ligne ou des courtiers spécialisés en bourse.

  • Banque traditionnelle

Pour faire un investissement en action via une banque traditionnelle, il vous faudra payer des droits de garde annuels. Vous aurez aussi à payer des frais de transaction généralement élevés tels que les frais par ordre d’achat ou vente chaque fois qu’un ordre est exécuté. Il ne faut surtout pas oublier les frais sur versement en assurance-vie, qui sont prélevés par défaut rédhibitoire.

  • Banque en ligne

L’investissement en action via les banques en ligne est une méthode particulièrement avantageuse. Elle vous épargne des grosses tracasseries financières. Vous n’aurez qu’a payé des frais de transaction plus ou moins raisonnables. Aussi, avec les banques en ligne, aucune facturation ne sera faite sur votre compte si ne passez pas d’ordre. Si vous êtes de ceux-là qui investissent sur le long terme, cette méthode vous fera faire d’énorme économique.

Un exemple de tarification de banques en ligne pour la Bourse : Boursorama

Tarifs de banque en ligne pour la Bourse
  • Courtiers spécialisés en bourse

Une autre solution pour investir efficacement en action est de faire appel aux courtiers en bourse. En effet, vous trouverez auprès de ces experts les meilleurs tarifs pour investir en action.

Pour déterminer la meilleure offre de courtier en spécialisé en bourse, il vous suffit de comparer tous les coûts par ordre. Il s’agit notamment des frais de transaction et des alias frais de courtage.

Les règles pour réussir son investissement en action

L’investissement en action est régi par un certain nombre de bonnes pratiques. Ainsi, pour réussir votre investissement en action, vous devez :

Définir un budget action et vous y tenir

La première règle pour investir en action est de définir un budget action autrement dit, le niveau d’exposition de votre patrimoine et de veiller à le respecter. Ce budget peu allez de 5 % à 30 % de votre patrimoine en actions et même plus en fonction de votre goût du risque. Rappelons que ce budget peut grandement varier en fonction de facteurs tels que l’horizon de placement et votre aversion aux risques. Plus vous investissez sur le long terme, mieux sera pour vous.

Lorsqu’on parle d’investissement longue durée, ce que craignent la plupart des investisseurs c’est la volatilité. Il faut donc éviter de consulter le cours des actions au jour le jour pour ne pas tomber dans l’angoisse. En effet, cela pourrait vous amener à manquer de patience et à prendre des mauvaises décisions.

Diversifier vos investissements

Pour éviter les mauvaises surprises, il est généralement recommandé de diversifier ces investissements sur au moins 40 titres. Il peut s’agir par exemple de 40 sociétés différentes, de 40 différents secteurs ou encore de plusieurs entreprises sur différents continents. Cette manière d’investir s’appelle le stock picking ou encore le choix de titres. En effet, c’est une manière prudente et raisonnable d’investir son argent sans risquer de tout perdre d’un seul coup. En résumé, quand bien même investir en action est très risqué, diversifier ses investissements est une manière de limiter les risques et d’avoir un portefeuille moins volatil.

Appliquer la méthode d’investissement progressif et programmé

Il ne faut pas se leurrer. Peu importe combien vous êtes doué et combien vous maîtrise le marché des investissements, vous ne pourriez jamais prédire le marché boursier. Vous allez peut-être par moment faire du market timing c’est-à-dire anticiper certains mouvements de hausse ou baisse, mais là même rien n’est certain. En effet, beaucoup trop de paramètres imprévisibles et abstraits entrent en ligne de compte pour la gestion d’un investissement en action. La méthode d’investissement progressif et programmé vous permet de vous affranchir de toute cette série d’incertitudes afin de profiter pleinement de la hausse des marchés.

Résister à l’euphorie et à la panique

Pour investir en action, le calme et la sérénité sont des aptitudes indispensables. En effet, il n’est pas rare de voir sur les marchés boursiers des respirations de marché de 5 % ou plus, plusieurs fois par an avec parfois des corrections de 10 % également tous les ans ou presque. Vous devez donc pouvoir garder votre sang-froid et gérer sainement toute situation de hausse ou de baisse sur le marché.